• Accueil
  • > Questions politiques de l'heure

Archive de la catégorie ‘Questions politiques de l’heure’

L’économie algérienne en agonie……

Mercredi 5 août 2009

crise2conomique2.jpgcriseconomique1.jpg

En constatant les déboires que connaît notre économie en constant balbutiement, l’on peut affirmer que nos économistes travaillent dans “l’à peu prés” et l’approximatif!Point de stratégie étudiée, planifiée avec un minimum d’acuité et d’intelligence .Le département ministériel chargé de planifier et comptabiliser les dépenses publiques avec une péréquation sectorielle rigoureuse semble patiner devant une demande de besoins accrus des populations. Les lois de finance approuvées par une assemblée nationale sont plus intéressées par s’octroyer des privilèges que de poser les vrais problèmes de régulation et d’ajustement des dépenses de l’état. Elles sont vite promulguées par le gouvernement avec une force incantatoire nonobstant l’exécrabilité des mesures prises, au détriment des ménages aux faibles revenus. La dernière mesure en date, est celle de la suppression arbitraire des crédits à la consommation sachant que celle-ci ne pénalise que les citoyens désireux d’acquérir un véhicule avec l’aide de prêts bancaires. Une vraie boutade lancée en pleine figure du citoyen modeste qui aspire à posséder une voiture qui demeure une nécessité absolue à notre époque.
Au lieu de s’atteler à lutter contre la gabegie,le gaspillage et la malversation,le gouvernement s’adonne à la confection , en laboratoire d’essais perpétuels,des lois de finance qui ne se soucient guère des intérêts économiques du pays. Les institutions de l’état, de la Présidence aux wilayates,en passant par toutes les instances élues,l’on constate une gestion désastreuse sans équivoque,des biens publics suivie de dépenses inutiles uniquement pour satisfaire les appétits d’une vie fastueuse de nos dirigeants. Des véhicules flambants neufs, achetés à coups de milliers de dollars sur le dos des contribuables sont parqués aux alentours des administrations au gré de leur détérioration par les intempéries. Nous savons tous que lorsque ces véhicules tombent en panne pour faute d’un manque de pièces de rechange, ces derniers sont oubliés ju squ’à l eur abandon dans des cimetières de cases automobiles.

Le système a fini par montrer ses faiblesses en matière de gestion des affaires publiques. La manne financière mirobolante engendrée par l’exportation des hydrocarbures commence à se vider par rapport à la baisse du prix du pétrole. Le gouvernement panique et ne sait plus comment réduire ses dépenses pour équilibrer sa balance commerciale; il se rabat sur des mesures qui frapperaient uniquement les couches défavorisées en leur imposant des taxes exorbitantes qu’ils ne pourraient supporter à l’avenir. Les procédés de révisions budgétaires adoptées par le gouvernement ne profitent qu’aux riches de ce pays accentuant les difficultés de survie du pauvre citoyen auquel on applique une austérité rigoureuse. Au regard des milliards de dollars recueillis grâce à la vente du pétrole, l’état aurait pu investir sérieusement dans l’agriculture et l’industrie alimentaire .En agissant de la sorte, le pays se serait mis à l’abri d’une facture alimentaire insupportable et par la même occasion réduire de beaucoup nos importations tout en créant un emploi durable à nos jeunes sortis des grandes écoles. Mais hélas, le gouvernement s’est totalement orienté vers une économie de bazar et une économie rentière. La crise financière mondiale frappe durement à nos portes et alors, beaucoup de ménages se retrouveront affaiblis sans trouver remède car nos laboratoires de la création économique se retrouveront dans l’incapacité d’y répondre. A ce moment-là, bonjour et bienvenue à la descente aux enfers et à une paupérisation aux métastases proliférants à une vitesse vertigineuse.

Lamrous SMAIL

Dimanche 2 août 2009

الأمين الوطني المكلف بالقضايا oulddada.jpgالمغاربية

إلى السيد أحمد ولد داده

    تضامن مع النضال الديمقراطي في موريطانيا 

يشرفني، نيابة عن  رئيس الحزب السيد « حسين آيت أحمد »، و عن أعضاء الأمانة الوطنية، و عن كل مناضلات و مناضلي جبهة القوى الاشتراكية، أن أرفع إليكم و إلى كل المناضلين الديمقراطيين في وطننا العزيز موريطانيا أسمى آيات العرفان و التقدير لنضالكم اليومي و الدؤوب من أجل « موريطانيا حرة و ديمقراطية ».  لقد ناضل أجيال و أجيال في وطننا المغاربي الكبير من أجل تمكين شعبنا من أجل حقه في تقرير مصيره، و إن تحقق جزء منه بفضل تضحيات قوافل من الشهداء في سبيل رير وطننا الغالي من نير الاستعمار البغيض، إلا أن حق تقرير المصير لم يكتمل بعد، فهو لا يقتصر فقط على إزالة الاستعمار و إنما يشمل كذلك حق شعبنا في اختيار النظام السياسي الذي يريده، و اختيار ممثليه في اقتراع عام حر، ديمقراطي و نزيه. 

و لكن أحلام الحرية و الديمقراطية سرعان ما تبخرت عبر أنظمة سلبت شعوبنا أبسط حقوقها، أنظمة انتصبت عبر انقلابات عسكرية، و شبه انقلابات عسكرية، وانتخابات تفتقر لأبسط المعايير الديمقراطية. إن ما جرى مؤخرا بموريطانيا، من انقلاب عسكري صريح ثم انقلاب عسكري ضمني بواجهة انتخابية، و هو ما حدث و يحدث في الجزائر، إن دل على شيء فإنما يدل على تقهقر الديمقراطية في مغربنا الكبير بمباركة إقليمية و دولية. لقد علمتنا التجربة ألا ننتظر شيئا من مجتمع دولي ظل طوال أكثر من عشرية واقفا يتفرج على تقتيل و تذبيح عشرات الآلاف من الجزائريين، ما دام مطمئن على مصالحه التي ترعاها أنظمتنا.

إننا متيقنون أن ما حدث ليس من شأنه أن يثبط من عزائمكم أو يمس من روح النضال التي تغمركم، بل يجب أن يعطي هذا دفعا قويا لكل القوى الديمقراطية، أحزاب ونقابات ومجتمع مدني، من أجل أن تتوحد و تتكتل من أجل بناء بديل ديمقراطي من شأنه أن يخرج موريطانيا من الأزمة التي تعيشها

· من أجل موريطانيا حرة و ديمقراطية 

جبهة القوى الاشتراكية 

       

Affaire des moines de Tibhirine

Lundi 20 juillet 2009

jesus.gifzerhouni.jpg

Le ministre de l’intérieur et des collectivités locales, Nour Eddine Yazid ZERHOUNI a qualifié les déclarations du Général Français en retraite François Buchwalter qui avait accusé l’armée algérienne d’avoir décapité les moines pour accréditer la thèse du GIA, de théâtre japonais. Zerhouni qui semble maitriser parfaitement l’art du théâtre japonais qui consiste à « faire danser des marionnettes et, à l’arrière salle, il y a un souffleur qui leur dicte les paroles à prononcer », ne dévoile pas l’identité de ces souffleurs de l’ombre. Il faut dire que la multiplication des activités de« l’aart » et de l’inculture a eu une influence certaine sur l’inspiration de nos ministres. La réponse de ZERHOUNI en est symptomatique de cette maladie à éviter la réalité par des mensonges artistiquement exprimés. Quant à sa réponse sur l’assassinat des moines, c’est une réponse d’un colonel à un Général c’est-à-dire mi figue mi raisin  Posté de l’église           

La FRANÇAFRIQUE, les intérêts contre la démocratie

Jeudi 16 juillet 2009

francafrique2.jpgfranafrique.jpg

Ce Mamadou Tanja s’avère être un énième dictateur africain. Avec l’aide de la France, il veut s’octroyer un troisième mandat présidentiel. C’est tout juste s’il ne veut pas s’introniser Monarque au Niger!
La France qui joue ses intérêts économiques est prête à lui offrir cette opportunité afin qu’elle puisse continuer à exploiter les mines d’Uranium au Niger sans avoir recours à de moult négociations qui peuvent éventuellement subir un échec…
La France ne désire pas prendre le risque de se faire dégager de ce pays .Aussi, elle fait tout pour le maintien de Tanja au pouvoir, homme qu’elle a déjà réussi à pervertir et mouiller dans des affaires de corruption. Un constat frappant! Les pays occidentaux affichent un mépris abominable aux populations africaines au moment où ils targuent d’être des prophètes de la Démocratie dans le monde! Quelle dérision! En naïfs que nous sommes, nous continuons à croire leurs balivernes! Croyons-nous toujours que des pays occidents aux appétits mercantiles vont nous offrir de l’aide au développement de nos contrées? Pourtant, nos ancêtres nous ont légués des adages instructifs mais nous n’y prêtons aucune attention. L’un de ces adages nous renseigne bien que nulle personne ne s’occupera à vous remplir les poches mais il s’appliquera plutôt à remplir tout d’abord les sienne!!!!! 
A  bo n entendeur, Salut! 

Posté d’Alger par SMAIL

Les jeunes du FFS en mouvement

Dimanche 12 juillet 2009

ecoledeformation.jpg 

C’est au courant des vacances de cette année que se tiendra le camp politique acte II des jeunes du FFS. Cette fois, selon la direction du parti, la rencontre des jeunes débattra de la mise en place d’un mouvement de jeunes, capable de mener des actions politiques sur le terrain, à l’image du mouvement de la jeunesse socialiste proche du PS français. Cette initiative est organisée dans le cadre de la mise en œuvre des résolutions d’ouverture sur la société, prises lors du 4ème congrès du parti tenu en septembre 2007. Ce mouvement permettra à long terme de renforcer l’encadrement du parti et ses capacités de mobilisation sur le terrain.  Il s’agit aussi de montrer que le FFS est un parti qui produit dans toute sa trame des valeurs porteuses de changement, de nouvelles aspirations et de nouvelles contestations. La mise en place d’une telle structure participe aussi à éviter aux instances dirigeantes du parti de se couper de la réalité politique de la base militante, en densifiant dans un cadre organisé les échanges, les idées et les informations, c’est-à-dire, initier une pédagogie politique active.     Le premier secrétaire du FFS a déclaré récemment que « c’est dans la perspective de concrétiser l’ouverture du parti sur la société, que s’inscrit toute l’action politique et organisationnelle de notre parti. Nous avons l’espoir de partager ce chemin avec les personnalités politiques dont l’engagement en faveur de la paix et de la démocratie ne souffre d’aucun doute ». Message reçu 5 sur 5 par la base militante décidée de relever le défi.   L’arbitre du jeu 

LES JOURNALISTES AU SECOURS DU DRS

Vendredi 10 juillet 2009

hlicoptre.jpglaplumejournaliste.jpg

La déclaration du général de l’armée Française à la retraite, François BUCHWALTER, accusant l’Armée algérienne d’être derrière la mort des sept moines trappistes de Tibhirines en 1996, a réveillé les démons. Si du coté Français, le chef de l’Etat est intervenu pour exiger la vérité sur les circonstances de la mort des moines, du coté Algérien, c’est le silence Radio des autorités officielles.  Se sont plutôt les journalistes, comme à l’accoutumée, qui réagissent à la place des autorités concernées. Ainsi, certains plumards de la presse nationale, au lieu de faire le travail d’investigation à l’instar de celui mené par les journalistes italiens de La Stampa, pour confronter les différentes versions des faits, ils se sont lancés dans une cabale ordurière contre la presse italienne et le général ayant révélé cette affaire. Pire encore, certains d’entre eux, se proclamant de la presse indépendante, sont devenus les chantres de la brosse envers le système. Ils se précipitent à défendre le système pour espérer une place ou un petit avantage matériel. Au lieu de faire intervenir un expert en aéronautique qui préfère garder l’anonymat, le journaliste du « plus crédible » des quotidiens nationaux aurait mieux fait de faire intervenir le ministre de la justice ou le chef de la région militaire concernée. Au nom de quelle éthique, un journaliste préfère colporter les arguments d’un officier anonyme contre les propos d’un Général en poste lors des événements ?      

Si les autorités algériennes, fortement soutenues par la « presse dite indépendante » ont partiellement réussi à faire passer l’argument de l’homonymie dans l’affaire de l’assassinat de MECILI devant une justice complice pour des raisons d’  « ETATS » , la mort, même accidentelle de sept moines, mérite d’être élucidée. 

L’expert anonyme aurait dit au jou rn aliste portant le pseudonyme de MAO que L’armée algérienne dispose d’hélicoptère de type Mil Mi-8, Mi-17, Mi-117, MI-24 et MI-25. Ces hélicoptères d’assaut sont équipés d’un canon de 12,7 mm et de quatre pylônes pour l’emport de quatre paniers de roquettes ou quatre bombes de 250 kg. Ce genre d’appareil ne peut pas être équipé d’arme de poing ou de mitraillettes pour avoir des corps criblés de balles, comme le général le dit, mais ils sont bel et bien dotés de canons dont les projectiles, s’ils percutent un corps humain, le déchiquettent ».  Selon le même journaliste, « Les précisions de cet ingénieur en aéronautique remettent en cause le témoignage de M. Buchwalter ». 

Laissant ce plumard arriviste se substituer aux autorités qui préfèrent rester muettes sur une affaire qui, dans un pays normal, toutes les instances ses seraient autosaisies !!!

Posté de BOGHNI

L’extradition de MOUMEN Khalifa

Lundi 29 juin 2009

khalifabouteflika.jpgkhalifa.jpg

Un problème pour les autorités Algériennes

Les réactions mitigées, timides et mesurées des autorités algériennes à la décision de la justice britannique d’autoriser l’extradition du « puissant homme d’affaire » Rafik Khalifa, expliquent la gène des « premiers concernés » par une affaire aux relents politiques, judicaires et financiers certains. Si dans leurs déclarations officielles, les autorités s’en félicitent de cette décision, la réalité est tout autre. Elle a provoqué une secousse dans les hautes sphères et  mis dans l’embarras les responsables qui se sont crus débarrassés définitivement d’un dossier aux dessous incommensurables. L’affaire Khalifa est une affaire d’Etat. Un empire financier construit de toute pièces par les puissants du régime sur les ruines de l’économie nationale. 

(suite…)

L’autonomie de la Kabylie

Lundi 29 juin 2009

scorpion.jpg

Une dangereuse convulsion politique

Réagissant à la proposition de Nicolas SARKOZY d’organiser un référendum sur un éventuel statut d’autonomie pour la Martinique, le chanteur Kabyle Ferhat MHENNI a demandé au chef de l’Etat FRANCAIS de suggérer ce genre d’autonomie  »aux pays anciennement colonisés » dont l’Algérie fait partie. Selon MHENNI  » M. Nicolas Sarkozy, en agissant comme il vient de le faire, se révèle dans toute la splendeur d’un homme d’Etat. ». Cette splendeur selon MHENNI doit servir de modèle de gestion pour la rive sud. 

La réaction de ce farfelu chanteur qui passe son temps à slalomer entre les files de sa guitare et les cordes de la politique,  ne fait que prouver son indigence intellectuelle. La proposition de MHENNI ne fait qu’apporter de l’eau aux moulins de ceux qui trouvent « séquentiellement » et depuis l’indépendance, tous les motifs pour ajourner la démocratie sous les fallacieux prétextes de dangers sur l’unité nationale, Hizb frança et de la main étrangère… etc. 

(suite…)

AIT AHMED A PROPOS DES ELECTIONS EN IRAN

Vendredi 26 juin 2009

aitahmed11.jpgrpressioniran1.jpg

« Ne pas renier notre Histoire et concilier notre socle culturel avec les valeurs universelles » 

Texte de l’intervention de Hocine Ait Ahmed à la réunion d’information et de soutien au pe uple iranien, le 24 juin 2008 à Paris.  


Je dois d’abord vous dire pourquoi je suis là. Je suis là parce que ma solidarité va automatiquement à toutes les luttes pour la liberté, pour les libertés. Et les Iraniens, le peuple iranien, ont besoin aujourd’hui de toute notre solidarité pour que sa voix ne soit pas étouffée.   Mais au delà, je suis là parce que l’Iran a pour moi une résonance particulière.   Il s’agit d’une lutte pour la liberté dans le cadre d’une société islamique. Or, quel que soit le poids très lourd des préjugés et des calculs politiques qui voudraient que cette liberté soit un concept exclusivement occidental, la liberté est bien une valeur UNIVERSELLE.  

J’insiste sur ce point. Car par delà les remous médiatiques, les spéculations nées de l’ignorance ou de calculs à caractère colonialiste, il ne faut surtout pas se méprendre.  

Ce qui se joue aujourd’hui en Iran, dans cette république islamique née d’une révolution religieuse contre la tyrannie, est un problème universel qui se pose à une société particulière à un moment particulier de son histoire.  

(suite…)

Un syndicat affilié à l’UGTA pour les journalistes

Lundi 22 juin 2009

pressepriveefocusfull.jpg 

Une mauvaise nouvelle pour les journalistes, notamment ceux du secteur privé. Ces derniers se retrouvent confinés dans un syndicat réputé pour être très proche des cercles du pouvoir. La constitution d’un tel syndicat en ce moment confirme les velléités du pouvoir de tout normaliser et de tout corrompre. La crédibilité de la presse privée est désormais mise à mal et son avenir semble incertain. Vis-à-vis des organisations étrangères solidaires du combat des journalistes algériens, cette affiliation est inopportune. C’est une opération de mise au pas de la plume. Pire encore, c’est une mise en boite de l’un des piliers essentiels de la démocratisation du pays. La normalisation de la presse équivaut à la destruction d’un pilier de la démocratie. Les seuls bénéficiaires de cette transaction douteuse sont les patrons de la presse privée qui disposent désormais de pouvoirs exorbitants. Ils ne sont redevables d’aucune obligation et ne se soumettent à aucune obligation professionnelle. Franchement, les journalistes affiliés à l’UGTA deviendront de simples valets – délateurs au service des services !!!

Assimilant pouvoir, Etat et société, les décideurs incapables d’inscrire leur action dans une perspective de construction d’un Etat moderne, structurent l’impasse, cultivent le mensonge et élargissent la corruption. Cette tentative d’embrigadement de la presse dans une structure dont les promoteurs sont des porteurs d’ordre de missions, confirment que le pouvoir struture l’impasse en bloquant toute dynamique politique et social. Un syndicat sérieux, à la hauteur des défis que doit relever le pays est necessaire. Il faudra rassembler toutes les bonnes volontés pour engager de nouveau le pays dans la modernité. L’autonomie de réflexion doit guider cette démarche pour ne pas tomber dans les simulations théatrales du pouvoir et éviter ainsi d’être entraîné sur les entiers périlleux des faux semblants et des fausess alternatives.

Posté par rimka

1234