Archive de la catégorie ‘Points sur les i’

LA PRESSE NATIONALE

Lundi 20 juillet 2009

casquettemilitaire.jpgipresse.jpg

Dirigée par les services et pour les services! 

Il est notoirement su que la presse algérienne est totalement dirigée par les services et pour les services! Au lendemain de l’indépendance, existaient deux quotidiens nationaux: El Moudjahid et Le Peuple.  Pour nos jeunes qui ne le savent pas, ces deux journaux sont les moyens d’information de l’Etat algérien. Les journalistes qui y écrivaient, étaient au service de l’information que voulait passer le régime de l’époque. Nul journaliste n’avait le droit de s’exprimer à sa guise et surtout d’outrepasser les consignes données par la direction de la publication nommée par le Ministre de l’Information de l’époque. Au lendemain de l’avènement du multipartisme, furent crées une multitude de journaux indépendants qui, croyant pouvoir s’ouvrir vers une information libre, se rendirent vite à une triste réalité. Tous les quotidiens sans exception ont été mis au pas et, l’information ne leur ai donnée par les cercles du pouvoir que par compte-gouttes et, bien filtrée. Bien des journaux ont été obligés de mettre aussitôt la clef sous le paillasson pendant que les autres furent astreints à coopérer avec les services de l’état pour maintenir leur survie. La loi scélérate sur l’information ayant été votée par une assemblée nationale fantoche a mis fin à la liberté de la presse et, et plusieurs peines d’emprisonnement ont été prononcées à l’encontre de beauco up de  journalistes qui ont enfreint à cette loi. Le problème est que parmi nos journalistes, il y en a qui sont “peureux” et d’autres plutôt “véreux”! Quand vont-ils s’entendre pour mieux s’organiser et arracher ce droit de mieux informer car la population a le droit de savoir.

 Posté par AMGHAR AZZEMNI 

Elections présidentielles en Mauritanie

Lundi 20 juillet 2009

gnralenmauritanie.jpgdrapeaumauritanie.jpg

Elections africaines : le général est élu, le peuple exclu et les candidats protestent 

Finalement et comme prévu, le Général est élu et les candidats protestent et crient « a la mascarade électorale », c’est ce qui s’est passé en Mauritanie. Un pays dont lequel se succèdent les putschs et les coups d’Etat dans une cascade d’alternance de tribus, de clans et des groupes d’intérêts. Le scénario est le même dans la quasi-totalité des pays du continent. A quelques rares exceptions comme le Ghana, Afrique du Sud, le Mali et à un degré moindre, le Sénégal, les pays africains sont l’otage d’oligarchies et de juntes militaires qui continuent de sévir par la violence et le musèlement. Une situation qui ne soulève même plus l’indignation des « chantres de la démocratie » qui pour accéder aux richesses naturelles de ces pays, laissent faire les pires des dictateurs et les sanguinaires les plus sauvages. Même les conseils « très poliment » exprimés par Obama à l’occasion de sa première sortie en Afrique, demandant que cesse les coups d’Etat et les révisions constitutionnelles répétitives de maintien et de monopole du pouvoir contre les peuples, n’a pas été entendu. La logique des dictateurs africains de « tout céder à l’extérieur pour tout prendre à l’intérieur » semble bien fonctionner avec des dirigeants occidentaux qui, pour maintenir le niveau de vie de leurs société et leurs popularité en ces temps de crise financière grave, sont disposés à soutenir les plus sanguinaires des régimes pour peu qu’il leurs procure les avantages. En Algérie, le chef de l’Etat a révisé la constitution et organisé un scrutin « UNIQUE ET INIQUE » pour se maintenir à vie, au Niger, le chef de l’Etat, contre toutes les normes institutionnelles, décidé de dissoudre la cours constitutionnelle pour avoir déclaré non-conforme à la  constitution un projet d’amendement constitutionnel, en République démocratique du Congo, le chef de l’Etat a été assassi né puis remplacé par son fils, au  Gabon, c’est le fils du président décédé Omar Bongo qui se porte candidat aux élections … Ces régimes sont devenus la source de tous les malheurs qui arrivent à l’humanité africaine, il faut s’en débarrasser. Comment ? Seule la lutte paye !!!

Posté par un militant

FERHAT PRIS PAR LE VERTIGE DE L’AUTONOMIE !!!

Samedi 18 juillet 2009

Titre du modérateur

drapeaukabyle.jpg 

Qui est Ferhat M’Henni ?

C’est incontestablement un très grand artiste engagé! Ceci est vrai mais ces derniers temps, il a changé de casaque! On ne le comprend plus. En effet, avec ses idées saugrenues qui ne paraissent pas vraiment les siennes, il tente de lancer la région de Kabylie dans un sillage tortueux et dangereux en même temps. Vouloir une autonomie pour la Kabylie c’est à notre sens la marginaliser et la sanctionner économiquement car le pouvoir se donnera un plaisir de suspendre ou de réduire les budgets .Dans ce cas, d’où va chercher les finances notre Mhenni pour développer la Kabylie? Donc à partir de là, on voudrait savoir à quel niveau se situe la patriotisme de notre chanteur. On se demande si ce dernier n’est pas manipulé par les services!

Posté par saltane an âamraoui

HANOUNE parle des moines de TIBHIRINES

Jeudi 16 juillet 2009

 louiza.jpg

Le titre par le modérateur 

Les moines de Tibhirine ont été assassinés par l’armée algérienne par inadvertance dit le général Buchwalker dans sa déclaration faite lors de son audition. Il raconte que des hélicoptères en patrouille dans le massif de Médéa, ont mitraillé un bivouac qu’ils pensaient abriter des terroristes du GIA. Cette déclaration a jeté un pavé dans la mare et a défié la chronique ces derniers jours en Algérie! Les journalistes de service en concertation avec nos politiciens se sont tous mis à essayer de sauver la mise par le biais de commentaires pour les uns et de déclarations pour les autres. Mme Louiza Hanoune s’est mise de la partie. A Sidi Belabbes où elle tenait un meeting avec ses militants, elle a qualifié de “Délires” les accusations portées par Buchwalker sur l’ANP. Elle appelle, par la même, à préserver la souveraineté nationale en consolidant la démocratie! C’est curieux quand on sait que cette même dame a participé à un scrutin jugé de parodie électorale le 9 Avril dernier. Ce jour, Madame Hanoune n’a pas soulevé la question de la démocratie dans le pays! Alors pourquoi le faire aujourd’hui ? Curieux non ? 

Posté par un  Algér ien oprimé 

OBAMA exhorte les africains à œuvrer pour une démocratie réelle!

Jeudi 16 juillet 2009

obama.jpg

Le président des Etats Unis, Barak Obama a choisi le Ghana pour attirer l’attention les chefs d’états africains sur leur mode de gouvernance plutôt dictatoriale. Il faut dire qu’Obama n’a pas été par le dos de la cuillère dans son discours prononcé dans l’enceinte du parlement ghanéen où il a bousculé les responsables africains. Il souhaite un changement radical des institutions africaines et les exhorte à œuvrer pour une démocratie réelle dans leurs pays!  Reste à savoir si ces derniers sont décidés à lâcher de leur emprise sur leurs peuples respectifs nonobstant la perte de beaucoup de privilèges inhérents à leurs fonctions. Barak Obama est-il décidé à accompagner un changement de gouvernance en Afrique ? 

Va-t-il imposer, en tant que puissance, une réelle démocratie dans un continent sujet à des renversements de régimes et de coups d’états à répétition?  Lorsqu’il dit que les africains doivent se prendre en charge eux-mêmes pour le changement, laissera-t-il faire, tout en observant? 

Ou, est-ce vraiment un ultimatum lancé en sourdine aux chefs d’états africains pour les appeler à se conformer aux règles internationales dont ils sont le réel gendarme?  Attendant po ur voir la suite dans les prochaines années. 

Posté par un fidèle 

Les délires de Ferhat MHENNI

Mercredi 15 juillet 2009

ferhatmehenniun.jpgferhat3.gif

Ferhat M’Henni croit durement qu’il est peut être le seul à se comporter en patriote dans cette région de montagnes Kabyles dépourvue. Ne sait-il pas que le vrai patriote ne s’inquiète pas du poste qu’il doit occuper dans la patrie,mais du rang que doit atteindre sa patrie parmi les nations?

L’autonomie de la Kabylie en tant que patrie ne servirait à rien sinon à aggraver sa situation économique désastreuse engendrée par un faible revenu et un chômage des populations du à une vie industrielle et agricole très faibles par rapport aux autres régions du pays!De nos jours,la richesse , c’est le pouvoir or,il se trouve que la région de Kabylie n’est soutenue que par quelques apports financiers de ses émigrés ce qui   est très loin d’être suffisant! 

Posté par smail 

ALI TOUNSI, valet d’un régime qui ne fait que perdurer

Mercredi 15 juillet 2009

alitounsi.jpgdgsn.jpg

Ces derniers jours, la rumeur court les rues d’Alger annonçant que Ali Tounsi, le DGSN va quitter son poste et le céder à LEBBIB DG dela Douane.  La question est de savoir à quoi sert ce changement de DGSN par Kaddour ou Aissa si le système reste inamovible! Le régime ne fait que se métamorphoser et perdure dans la négation la plus abominable, exécrable outre mesure!  Nous rêvons tous d’un état dans lequel le Responsable de la Sécurité Nationale au sens le plus propre du terme, soit un élu par le peuple. Mais hélas, ce n’est qu’un rêve plutôt utopique malheureusement! 

Dans ce pays de sirènes, chacun prend le relais de l’autre qui a trop duré, le temps de planter son clou au plus profond de la chair d’un peuple affaibli par la hogra, le mépris et la confiscation de toutes les libertés. Dans notre pays, nous n’avons, depuis l’indépendance pas encore assisté à une nomination selon les critères de compétences ou d’abnégation professionnelle. Tout se fait par simple parachutage de personnages influents à l’intérieur des clans organisés de la R.A.D.P.

Quand appren drions-nous  à céder sa place en fonction des compétences des uns et des autres? Mais ceci est une autre histoire car il est totalement question de culture démocratique! Espérons que les générations à venir, apporterons leur touche de savoir-faire en la matière Posté par smail 

Les journalistes : Les serviteurs dociles et volontaires du régime

Samedi 11 juillet 2009

languedechiens.jpglejournaliste.jpg

Finalement au premier coup de sirène, la presse se couche. C’est ce qui semble se produire dans l’affaire dite des Moines de Tibhirines. Les journalistes algérien, « OUYAHIA les surnomme les pauvres», au lieu de saisir les opportunités qui s’offrent à eux, notamment à l’épreuve du terrain, pour prouver leur engagement en faveur de la vérité et de l’éthique journalistique, ils se bousculent pour « faire la brosse » au régime et aux distributeurs de la rente. Au lieu de tirer du tiroir, comme à l’accoutumée, l’argument de la « menace coloniale et de la tentative de déstabilisation », la déclaration du Général français en retraite qui a révélé que les sept moines trappistes ont été décapités après leurs morts afin d’accréditer la thèse de l’enlèvement par le GIA, les journalistes algériens, au lieu d’attendre les ordres de missions de BEN AKNOUNE, doivent renforcer le travail de recherche de compréhension et d’analyse. Ils doivent arrêter d’observer les faits de l’histoire avec le seul souci de consommation ! Et si certains d’entre eux trouve le plaisir de jouer les serviteurs dociles et volontaires du régime, ils doivent avoir le courage de l’assumer. Vous les journalistes, de grâce cessez de lécher les couilles des décideurs pour quelques notes de CV et des miettes de fin du mois!!!!!    

Posté par NABIL

Assassinat des sept moines de Tibhirines

Vendredi 10 juillet 2009

gnral.jpgmoinesdetibhirine.jpg

UNE AFFAIRE ET DES INTERROGATIONS 

Finalement, c’est un général de l’armée Française à la retraite, François Buchwalter, attaché de la Défense à l’ambassade de France à Alger en 1996 qui a rompu le silence sur un rapport confidentiel qu’il aurait lui-même rédigé et envoyé au ministre de la défense sur les circonstances de la mort des  moines de Tibéhirine. Selon lui, «  les sept moines trappistes auraient été tués lors d’une opération en hélicoptères des unités de l’armée algérienne contre les islamistes entre Blida et Médéa. Lorsqu’ils (les militaires Algériens) se sont rendu compte de leur erreur, ils ont tranché les têtes des cadavres pour faire croire à une opération terroriste ». Un témoin affirme que les moines trappistes ont été victimes d’une « erreur » lors d’un mitraillage de l’armée algérienne. Ce rebondissement, prouve bien que les affaires « douteuses » entre Alger et Paris, sont si nombreuses qu’elles ne peuvent être  indéfiniment cachées. Le détournement de l’avion Air Bus, l’attentat du RER à Sain Michel, l’assassinat d’Ali MECILI, les transactions financières scandaleuses de Khalifa…sont autant d’affaires qui méritent des éclairages crédibles. Des enquêtes sérieuses et indépendantes doivent être menées pour mettre fin à une complicité d’Etats qui a coûté très cher au peuple Algérien. 

En plus de la nécessaire levée du « secret défense » sur l’affaire de l’assassinat en 1996 des moines de Tibéhirine en Algérie, le président français Nicolas Sarkozy doit exiger l’ouverture d’une enquête internationale. Réagissant à la déclaration du Général en retraite, Nicolas SARKOZY a affirmé « J’indique de la façon la plus claire que, naturellement, je lèverai le secret défense sur tout document que nous demandera la justice. Il n’y a pas d’autre façon de faire la vérité, aucune autre façon », une position qui montre  bien que l’affaire a eu une onde de choc dans l’opinion publique qu’aucune personne ou autorité ne peut ignorer. 

L’enjeu de cet assassinat est éminemment politique. Le DRS Algérien a utilisé la violence comme moyen pour s’arracher une complicité internationale. Cet assassinat qui a ciblé des Etrangers en mission humanitaire a été orchestré dans une phase cruciale de la crise politique du pays. Une période où la police politique avait décidé de passer à l’offensive médiatique et diplomatique contre l’opposition (toutes tendances confondues) et justifier la fermeture politique. L’assassinat des moines à Médéa, l’attentat contre les enfants scouts à Mostaganem, l’assassinat de cheb Hasni … ont constitué le moyen « approprié » pour provoquer des chocs psychologiques destinées à faire accepter la politique sécuritaire du régime auprès de l’opinion publique nationale et internationale. Il s’agit également pour les tenants de cette logique de faire plier les occidentaux par la violence, le chantage et la menace aux conditions des généraux Algériens. Pour ces derniers, un pacte de complicité serait le seul moyen pour éviter que des attentas ne se p^produisent sur le sol européen.

Article posté par CHAKIR

Anniversaire sans cérémonie

Mardi 30 juin 2009

boudiaf.png

Premier à prôner l’éviction du colonialisme français par les armes. Il disait que la France avait envahi l’Algérie par la force des baïonnettes, et qu’elle ne pouvait en sortir que par une force identique. Aussi,il organisa avec ses compagnons Mustapha Ben Boulaid et les autres ,une réunion importante à Alger, en octobre 1954 à quelques encablures seulement du déclenchement de la lutte armée , réunion à laquelle il fut d’ailleurs élu démocratiquement à la tête de l’insurrection nationale.

Si Tayeb El Watani, se révéla être un fin stratège politico-militaire nonobstant son niveau d’instruction des plus élémentaire. Il n’avait rien à envier aux généraux français sortis des grandes écoles telle que St Cyr de l’époque. L’amour de sa Patrie lui a inculqué cette force physique et intellectuelle en mesure de lui offrir une démarche consistante pour atteindre les objectifs de libération de son pays. Un homme presque Exceptionnel Si Tayeb El Wattani! Malheureusement, sa trajectoire de guerrillos, de baroudeur, de maquisard fut stoppée par les premiers pirates de l’air de l’époque puisque l’avion qui le transportait en compagnie de ses frères de lutte au nombre de cinq (Hocine Ait Ahmed, Khider, Mostapha Lachraf, Bitat, Ben Bella) fut détourné sur Maison Blanche l’actuel aéroport Houari Boumediéne.Il fut incarcéré avec ses compagnons à Fresnel jusqu’à l’indépendance. Pourtant son long parcours militant aurait pu lui donner de plein droit la prise du pouvoir au lendemain de l’indépendance mais il n’en fut pas ainsi car c’est de son esprit démocratique qu’est parti l’idée de lutte contre « le pouvoir personnel » en somme la « Dictature ».Avec Ait Ahmed,il s’était soulevé contre l’équipe de militaires des frontières qui voulait imposer une constitution sans consultation du Peuple Algérien sensé être le véritable constituant. Il créa alors son propre parti socialiste (PRS) mais il fut vite é touffé dans l’oeuf avant même qu’il ne soit partagé par les populations assoiffées de liberté à l’époque. Il fut arrêté tel un vulgaire délinquant sur le pont d’Hydra et conduit vers une geôle préparée spécialement pour lui dans le Sud Algérien,à l’abri de tous les observateurs nationaux et étrangers. Ne serait-ce l’intervention énergique de son camarade de lutte Hocine Ait Ahmed auprès du Président auto proclamé Ahmed Ben Bella,il aurait croupi longtemps en prison jusqu’à son oubli total de la part des populations auxquelles il a donné toute sa jeunesse. Si Tayeb El Watani,à l’instar de quelques uns de ses compagnons de lutte,n’avait pas ce vertige du pouvoir ou du poste. Un Homme Exceptionnel!Il exhortait le peuple à se prononcer en toute liberté mais en vain! Des hommes de l’envergure politique de Boudiaf, font-ils peur, mêmes morts, au point de les jeter aux oubliettes avec une désinvolture si déconcertante? Il faut y croire!  Même l’Ecole Algérienne, dans l’histoire enseignée à nos enfants n’en fait point allusion ou, très peu, si bien que les algériens connaissent mieux Sarkosy, Barak Obama, Poutine et autres mais pas leurs tous leurs héros, tel que Mohamed Boudiaf auquel ont peut attribuer irasciblement le titre de Génie de la Révolution. En tout cas,le spectre de Boudiaf, restera gravé à tout jamais dans la mémoire de ceux qui l’ont assassiné;il les hantera jusqu’à leur dernier soupir. Son assassinat fut inévitablement le point de départ d’un arrêt du processus démocratique en Algérie. Les libertés individuelles sont totalement confisquées, la paupérisation est devenue galopante dans tout le pays! Mais l’histoire retiendra quand même qu’un Grand Homme est déjà passé par l’Algérie en voie de développement et que des assassins véreux ont mis fin au début de son oeuvre génératrice de beaucoup d’espoir pour tous les algériens! Allah Yirham Echouhadas qui ont combattu pour la patrie et que Dieu leur accorde le Paradis qu’il a promis à tous les bienfaiteurs.

Smail LAMROUS

123