• Accueil
  • > Les affaires de Bouteflika

Archive de la catégorie ‘Les affaires de Bouteflika’

BOUTEFLIKA est-il le pouvoir où une simple potiche ?

Samedi 18 juillet 2009

 pouvoir.bmpbouteflika.bmp

Titre choisi par le modérateur 

Nos hommes politiques ont tendance à parler de règne de Bouteflika! L’est-il réellement? Bien sur que la réponse est pratiquement négative, car ce dernier n’est en fait qu’un personnage utilisé par les vrais tenants du pouvoir pour faire taire toutes les clameurs internes et externes sur la question de la démocratie en Algérie. Bouteflika, est également une entrave à la marche démocratique entamée dans les années 80 par la jeunesse éveillée et assoiffée de justice de l’époque. Le régime, usant de ce stratagème qui consiste, à rappeler à la barre technique, l’homme qui a fait une traversée du désert sans avoir pu trouver un lien avec le pouvoir qu’il a toujours chéri, était presque certain qu’il tenait en lui celui qui l’aiderait à perdurer tout en gardant le fil de la décision politique dans le pays. Des élections entachées de fraude à l’échelle industrielle ont eu finalement raison de l’espoir des populations algériennes. La démocratie que nous espérions est remise définitivement aux calendes grecques et  les libertés sont bafouées au quotidien par les suppôts du pouvoir sous couvert de la lutte anti-terroristes. L’état d’urgence est maintenu dans une durabilité infinie. La presse que l’on croyait indépendante, supposée être le tremplin adéquat pour un combat démocratique, n’est devenue que l’ombre d’elle-mê me: e lle a été muselée et mise au pas par les tenants du régime en promulguant une loi scélérate sur le code de l’information. Les journalistes récalcitrants se sont tous vus poursuivis pour diffamation ou autres et quelquefois jetés en prison. Que reste-t-il donc comme moyens de lutte pour un combat démocratique? Apparemment, ils sont très limités, tant le pays devient de plus en plus policier et oppressif ! L’état d’urgence vous interdit toute manifestation dans la rue, même pacifique! Les partis politiques sont interdits de réunions publiques sans autorisation préalable des wilayas. Ces derniers, pour éviter des affrontements et d’éventuelles présentations au parquet, sont obligés de se recroqueviller .Leurs activités politiques sont donc très limitées! Les intimidations sont devenues très fréquentes de la part des services de sécurité ce qui éloignent les militants des partis de la vraie politique de revendication démocratique! Alors que faire maintenant? Pourtant il va falloir chercher des solutions pacifiques de lutte afin de rétablir une cohésion des populations et donner la possibilité à notre peuple de construire une économie nationale durable. Sinon, bonjour les dégâts et la déconfiture de notre état nation. 

Posté par SMAIL 

BOUTEFLIKA se rendra de nouveau en Kabylie?

Dimanche 14 juin 2009

bouteflika.bmp bouteflika1.jpg

A TIZI OUZOU probabelemnt le 25 juin, date anniversaire de l’assassinat de MATOUB  A BEJAIA le 20 août, date anniversaire du congrès de la Soummam 

Indépendamment de l’objet de ces visites, le calendrier choisi n’est pas fortuit. Il révèle d’un coté, le sentiment de culpabilité qui range le chef de l’Etat, qui ne ratant aucune occasion déverse sa haine sournoisement sur cette région et son envie maladive de solder ses comptes politiques avec l’un des bastions incassable de la démocratie, de l’autre coté .  Pour avoir un petit éclairage sur les dessous politiques de cette visite du chef de l’Etat, nous avons demandé au 1er secrétaire du FFS qui a bien accepté de nous livrer son opinion.

(suite…)

BOUTEFLIKA évacué en suisse ?

Samedi 6 juin 2009

bouteflika.jpg  Selon la presse suisse, le chef de l’Etat Algérien Abdelaziz BOUTEFLIKA, se trouve depuis 2 jours à la clinique de Genolier en suisse. Un établissement spécialisé dans le traitement du cancer de reins, et « réputée pour son service d’oncologie de pointe ».  Opéré en 2005 pour un ulcère hémorragique à l’estomac, le chef de l’Etat est condamné à suivre un « régime médical strict». Le journal La côte affirme qu’un membre de la clinique de Genolier a confirmé involontairement l’information  en indiquant « ne pas avoir reçu de consignes de sécurité particulières liées à la présence du président algérien ». Mais ni l’ambassade d’Algérie dans ce pays ni les autorités suisses, interrogées par la presse locale, n’ont confirmé ou infirmé l’information. Source
La Côte suisse 

Candidature de BOUTEFLIKA au prix Nobel de la paix

Dimanche 3 mai 2009

bouteflikanobel.jpgprixnobel.jpg

Certaines associations dites de la société civile s’activent depuis quelques mois, notamment dans des forums à l’Etranger pour promouvoir la candidature de BOUTEFLIKA au prix Nobel de la paix pour l’année 2010. Dans leur plaidoirie, ces associations parlent du rôle exceptionnel qu’a joué BOUTEFLIKA dans la promotion des droits de la femme et dans le retour de la paix en Algérie. Jusque là … Poussant le mensonge à l’extrême, les associations qui se présentent au nom de la coordination des acteurs de la société civile en Algérie ont mentionné dans le prospectus intitulé NOBEL POUR BOUTEFLIKA, que ce dernier n’a jamais eu l’intention de briguer un 3ème mandat. Ces associations notent que la révision de la Constitution nationale a été une demande populaire soutenue unanimement par la classe politique responsable que M. BOUTEFLIKA a bien voulu satisfaire pour ne pas décevoir les espoirs de la population. Parmi les réalisations inscrites à l’actif du dit candidat au prix Nobel, la réalisation d’une autoroute est-ouest qui réduit disent-elles « sensiblement le nombre de morts et d’accidents de circulation », la « réalisation d’un tramway au niveau de la capitale Alger qui permettra de protéger l’environnement des effets néfastes des gaz polluants, la construction de la plus grande mosquée qui empêche l’enrôlement de s jeun es dans les milieux extrémistes … dans le supplément du prospectus, les associations se sont félicitées de la victoire du RAIS à 90,56 % des voix des Algériens et ont demandé que ce chiffre soit pris en charge afin d’augmenter le plus possible les points nécessaires à cette candidature. En finalité, nous pouvons dire que ces associations ont eu raison de demander que soit décerner le prix NOBEL à BOUTEFLIKA. 

Quel prix Nobel, au juste ?

Le prix Nobel du mensonge et de l’escroquerie.

L’arbitre du jeu  

ARRET DE LA COUR DES COMPTES A L’ENCONTRE DE M. ABDELAZIZ BOUTEFLIKA

Lundi 20 avril 2009

coursdescomptes.jpg 

Par respect au serment prété par les hauts fonctionnaires de la cour des comptes, nous republions l’arrêt de la cour des comptes mettant en cause celui qui prête serment la main sur le coran. Document publié le 9 août 1983 au journal « EL MOUDJAHID ». 

ARRET DE LA COUR DES COMPTES A L’ENCONTRE DE  M. ABDELAZIZ   BOUTEFLIKA 

  • Mise en débet pour une somme de plus de 6 milliards de centimes. 
  • Transmission du dossier au ministère de la justice. 
  • La cour  des comptes (troisième chambre) a rendu hier un arrêt concernant la gestion, entre 1965 et 1978. de reliquats des exercices budgétaires et des recettes extrabudgétaires des postes diplomatiques et consulaires en mettant en débet M. Abdelaziz Bouteflika pour une somme dont la contre valeur en Dinars représente 58 868 679.85 DA qui reste à justifier.

  • La  cour a également mis en débit ce même justiciable pour une somme de 469 169.82 francs suisse, représentant une créance que détenait l’État algérien sur l’administration fiscale helvétique et dont le recouvrement relevait dûment d sa responsabilité.

Le montant de ces deux sommes totalise plus de 6 milliards de centimes.

(suite…)