• Accueil
  • > Archives pour juillet 2009

Archive pour juillet 2009

Un monde aux dictatures multiples

Mercredi 29 juillet 2009

Titre choisi par l’arbitre du jeu 

 atlasglobeceleste.gif

A bien y réfléchir et se poser des questionnements au sujet de tous les gouvernants de cette planète, nous pouvons déceler des formes de dictatures aux multiples visages. Tous les peuples, même ceux des pays développés, sont bannis du centre de décision qui engage leur avenir. On parle très souvent de démocratie existante dans sociétés “civilisées” mais force est de constater que tout ceci n’est qu’un véritable leurre auquel les gouvernants veulent nous faire croire. Les états unis d’Amérique, une super puissance, n’est finalement dirigé que par les lobbies juif qui ne dit pas réellement son nom. Faisons cette petite analyse: le pays du racisme où les noirs ont toujours été séquestrés, battus à mort, humiliés, ghettoïsé, interdit d’accès aux blancs, a élu un noir aux plus hautes responsabilités de l’état. Certains diront bien sur que ceci est une victoire des noirs sur le racisme! Mais faut-il vraiment prendre au sérieux ce choix? Il faut apprendre que toutes les élections dans le monde entier ne sont que parodies et que le véritable choix se fait dans les coulisses de la diaspora et des apparatchiks .Les juifs détiennent toutes les finances de la planète toute entière et la pseudo crise financière que nous vivons en ce moment n’est que le fruit d’un stratagème juif et sans plus! Ceci, concernant les supers puissances. Quand aux autres pays que l’on appelle communément sous développés, il est clair que les gouvernants de ces derniers ne sont que des potiches et ils ne servent que les intérêts de ceux qui les soutiennent et maintiennent au pouvoir. L’analyse approfondie de la situation économique mondiale peut  démontrer et éclaircir toutes les prépondérances exercées par un groupe d’intérêts très solides fortifié autour d’un lobby juif. En définitive, l’Etat d’Israël, n’est qu’ ‘un simple joujou entre les mains des juifs américains qu’ils manipulent tel un épouvantail dans la région orientale. Les américains en Irak, les menaces d’attaques perpétuelles sur l’Iran, la guerre en Afghanistan, sont purement fomentés par les gros financiers juifs pour assouvir leurs appétits lucratifs. Nous reviendrons, dans prochain commentaire sur cette question Inchallah. 

 

Posté par Smail  

Nous sommes nombreux à croire que le changement est possible !

Mercredi 29 juillet 2009

 espoir.jpg

Le titre choisi par l’arbitre   

Je ne veux aucunement offusquer l’arbitre du jeu et encore moins mes amis blogueurs, mais comme dirait l’autre, un sentiment refoulé est un glaive épinglé dans son fourreau. Honnêtement, je me suis toujours confiné dans cette idée forgée par ces années de luttes et de révoltes, celle qui cernait mes angoisses et mon courroux dans une citadelle incommensurable de pacifisme et de tolérance. Ces années d’une jeunesse ravies à une existence qui s’annonçait pourtant prometteuse et étincelante, juste à la hauteur de mes moyens et compétences .Narrer mon expérience, ou décrire mon désarrois n’a plus de sens ou plutôt, n’aura jamais cet impact escompté puisque nous avions eu tous les mêmes espoirs mes surtout nous avons tous subi la même désillusion. Nous avons presque tous grandi dans cette Algérie post –indépendance, celle qui nous assurait « hypocritement » la gratuité de la scolarité et des soins, puis nous étions pratiquement tous bercés ou bernés par ces champs révolutionnaires qui cultivaient en nous cette faculté précoce de patriotisme poilu qui rendait ennemi tout ce qui n’est pas Algérien au sens culturel ou autre . Nous faisions tous partie ou presque de cette génération qui croyait que l’unique sentier qui puisse nous acheminer vers le salut, est l’accès à l’université, cet espace mythique qui devait nous offrir les clefs de voûtes vers le confort et la prospérité. Hélas nous étions peu nombreux à déceler l’appât sans pour autant mordre à l’hameçon, l’hameçon de la normalisation et du néant.  J’ai prémédité le fait de ne pas citer les événements du 05 Octobre 1988 car à cette époque, on nous a forçait à quitter les bancs de l’école primaire pour gonfler les rangs de la marche organisée dans notre localité, je me rappellerai toujours du slogan scandé particulièrement « abat la dictature », j’étais un gamin de onze ans mais le fait que j’avais eu à l’époque ce sentiment de faire  quelque chose sans mon aval, cela m’est resté de travers jusqu’à présent. 

(suite…)

Quelle est la différence entre le pouvoirs d’un Roi et les « présidents » à vie ?

Lundi 27 juillet 2009

karimtabbou.gif

Contribution de Karim TABBOU au conseil national du FFS 

Depuis l’élection de BOUTEFLIKA et les événements qui sont s’en suivis, le pays vit une période de repli et de régression politiques. Les menaces et les atteintes sur le pluralisme et les libertés se précisent. Tout se passe comme si le peuple algérien, à l’instar des peuples du Maghreb, est à son tour corseter dans des normes politiques imposées à cette région. Au-delà des variétés institutionnelles et des colorations politiques des régimes, on voit bien que les peuples du Maghreb connaissent un niveau limité et réduit de libertés. Une vraie homogénéité des régimes qui se constate dans le degré d’autonomie individuelle et collective ainsi que les espaces de libertés qu’ils concèdent et octroient à leurs peuples. 

(suite…)

Militer, c’est respecter une éthique

Vendredi 24 juillet 2009

cnduffs.jpg

Conseil national du FFS 

Le titre du modérateur 

Militer aujourd’hui au sein d’un parti démocratique tel que le FFS n’est sûrement pas une simple sinécure. Le FFS est certainement un parti à prendre très au sérieux tant sur le plan revendication politique qu’organisation structurale. Sur le plan politique, le militant est astreint à transporter tout d’abord en lui un engagement et des convictions en conformité avec l’idéologie socialiste qu’incarne le parti. Quant au plan organisation, le FFS s’est notamment doté de règlements et de résolutions sérieux à tel point que nulle désobéissance ne soit admise voire même acceptée. Pour exemple, le dernier conseil national extraordinaire tenu le 24 Juillet 2009, a sonné comme un glas dans l’enceinte de la salle de réunion, car la commission de médiation et de règlements des conflits a rendu son verdict sur l’affaire des Maires FFS qui se sont rendus coupables de désobéissance en répondant plutôt aux appeaux du pouvoir qu’aux mises en garde de la Direction Nationale. Plusieurs sanctions que l’on peut juger clémentes ont été prononcées contre ces derniers, car bon nombre de militants auraient voulu que ces derniers soient irrémédiablement exclus des rang s du parti. Par ailleurs, cette même commission a présenté devant les membres du conseil national, l’introduction d’un article jugé très important (Art.24 bis) relatif à la sanction à prendre contre un membre du conseil national qui aurait manqué à la déontologie politique du parti. Cet article, avait après sa lecture, soulevé quelques remous rébarbatifs parmi les membres du conseil national qui l’ont jugé trop pénalisant. Le premier secrétaire national, Mr Karim Tabbou, prit la parole pour remettre de l’ordre dans les idées de ces derniers qui ont tout de même fini par son adoption à l’unanimité. En conclusion, nous pouvons annoncer qu’au FFS, c’est du sérieux et que tous ses militants on en pris conscience et c’est tant mieux pour le parti. 

Posté par SMAIL 

Tibéhirine : mensonges d’Etat sur un massacre

Mardi 21 juillet 2009

 Par JOSÉ GARÇON, Libération, juillet 2009 

moines3.jpgkhalifaaa.jpg

En 1996, sept moines français sont retrouvés décapités, officiellement par les islamistes. Selon le témoignage d’un général français, ils auraient été tués par l’armée algérienne et Paris aurait gardé le silence. 

Le témoignage d’un général français, ex-attaché de défense à Alger aujourd’hui en retraite, François Buchwalter, et la détermination du juge Marc Trévidic vont-ils contraindre Paris à sortir de son silence sur l’affaire la plus dramatique et opaque des relations franco-algériennes pendant la sale guerre de la décennie 90 contre les islamistes : l’assassinat en 1996 en Algérie des sept moines français de Tibéhirine attribué officiellement aux Groupes islamistes armés (GIA) ? 

Les informations publiées hier par le Figaro et le site Mediapart relancent, à partir de témoignages difficiles à contester, la piste que la conjugaison de trois raisons d’Etat, en France, en Algérie et au Vatican dissimulent depuis treize ans : les trappistes ont bien été tués par l’armée algérienne au cours d’un ratissage. Mais il y a pire. Les services algériens seraient à l’origine de la mise en scène macabre attribuée elle aussi aux GIA : la décapitation des religieux dont, seules, les têtes ont été retrouvées sur un e rout e proche de Médéa deux mois après leur enlèvement, pour mieux suggérer un crime islamiste. L’armée aurait en outre dissimulé les corps pour effacer tout indice susceptible de mettre en cause la version officielle. 

(suite…)

LA PRESSE NATIONALE

Lundi 20 juillet 2009

casquettemilitaire.jpgipresse.jpg

Dirigée par les services et pour les services! 

Il est notoirement su que la presse algérienne est totalement dirigée par les services et pour les services! Au lendemain de l’indépendance, existaient deux quotidiens nationaux: El Moudjahid et Le Peuple.  Pour nos jeunes qui ne le savent pas, ces deux journaux sont les moyens d’information de l’Etat algérien. Les journalistes qui y écrivaient, étaient au service de l’information que voulait passer le régime de l’époque. Nul journaliste n’avait le droit de s’exprimer à sa guise et surtout d’outrepasser les consignes données par la direction de la publication nommée par le Ministre de l’Information de l’époque. Au lendemain de l’avènement du multipartisme, furent crées une multitude de journaux indépendants qui, croyant pouvoir s’ouvrir vers une information libre, se rendirent vite à une triste réalité. Tous les quotidiens sans exception ont été mis au pas et, l’information ne leur ai donnée par les cercles du pouvoir que par compte-gouttes et, bien filtrée. Bien des journaux ont été obligés de mettre aussitôt la clef sous le paillasson pendant que les autres furent astreints à coopérer avec les services de l’état pour maintenir leur survie. La loi scélérate sur l’information ayant été votée par une assemblée nationale fantoche a mis fin à la liberté de la presse et, et plusieurs peines d’emprisonnement ont été prononcées à l’encontre de beauco up de  journalistes qui ont enfreint à cette loi. Le problème est que parmi nos journalistes, il y en a qui sont “peureux” et d’autres plutôt “véreux”! Quand vont-ils s’entendre pour mieux s’organiser et arracher ce droit de mieux informer car la population a le droit de savoir.

 Posté par AMGHAR AZZEMNI 

Affaire des moines de Tibhirine

Lundi 20 juillet 2009

jesus.gifzerhouni.jpg

Le ministre de l’intérieur et des collectivités locales, Nour Eddine Yazid ZERHOUNI a qualifié les déclarations du Général Français en retraite François Buchwalter qui avait accusé l’armée algérienne d’avoir décapité les moines pour accréditer la thèse du GIA, de théâtre japonais. Zerhouni qui semble maitriser parfaitement l’art du théâtre japonais qui consiste à « faire danser des marionnettes et, à l’arrière salle, il y a un souffleur qui leur dicte les paroles à prononcer », ne dévoile pas l’identité de ces souffleurs de l’ombre. Il faut dire que la multiplication des activités de« l’aart » et de l’inculture a eu une influence certaine sur l’inspiration de nos ministres. La réponse de ZERHOUNI en est symptomatique de cette maladie à éviter la réalité par des mensonges artistiquement exprimés. Quant à sa réponse sur l’assassinat des moines, c’est une réponse d’un colonel à un Général c’est-à-dire mi figue mi raisin  Posté de l’église           

Les hôpitaux algériens à l’arrêt !

Lundi 20 juillet 2009

medecineelalgrie1.jpg

Les hôpitaux algériens sont confrontés ces dernières semaines à un problème épineux de rupture de stocks des produits pharmaceutiques. Les interventions chirurgicales et les séances de chimiothérapie sont annulées et reportées à une date inconnue et les patients sont renvoyés pour des rendez-vous incertains. Si le ministre se défend et dément « les allégations » de rupture de stocks, la réalité du terrain est tout autre. Au Centre Pierre Marie Curie  (CPMC) de l’hôpital Mustapha Bacha, les produits de chimio sont introuvables.  Des séances qui devaient êtres procurées aux patients en mois de mai ne sont pas encore réalisées en juillet. Des patients admis au service des urgences qui nécessitaient des interventions rapides ont du at tendre des jours voire des semaines pour se voire réorienter vers des cliniques privées. Un chirurgien du service de médecine interne de cet hôpital a vivement critiqué le système d’approvisionnement des hôpitaux en produits pharmaceutiques «  La loi laisse les grands fournisseurs exercer le monopole total sur un marché relevant normalement de la souveraineté nationale. Ces fournisseurs sont bien sur choisis en fonction de leur proximité avec les affairistes du système ». Visiblement épuisé par les désagréments quotidiens de l’hôpital, il explique que « les patrons de ce pays se soignent à val de grâce, ils n’ont plus besoin ni d’hôpitaux et ni de chirurgiens. Ils ont le pétrole et le passeport rouge, point à la ligne ». Toute la problématique est là !! le chirurgien a entièrement raison 

Posté de l’hôpital Mustapha 

Elections présidentielles en Mauritanie

Lundi 20 juillet 2009

gnralenmauritanie.jpgdrapeaumauritanie.jpg

Elections africaines : le général est élu, le peuple exclu et les candidats protestent 

Finalement et comme prévu, le Général est élu et les candidats protestent et crient « a la mascarade électorale », c’est ce qui s’est passé en Mauritanie. Un pays dont lequel se succèdent les putschs et les coups d’Etat dans une cascade d’alternance de tribus, de clans et des groupes d’intérêts. Le scénario est le même dans la quasi-totalité des pays du continent. A quelques rares exceptions comme le Ghana, Afrique du Sud, le Mali et à un degré moindre, le Sénégal, les pays africains sont l’otage d’oligarchies et de juntes militaires qui continuent de sévir par la violence et le musèlement. Une situation qui ne soulève même plus l’indignation des « chantres de la démocratie » qui pour accéder aux richesses naturelles de ces pays, laissent faire les pires des dictateurs et les sanguinaires les plus sauvages. Même les conseils « très poliment » exprimés par Obama à l’occasion de sa première sortie en Afrique, demandant que cesse les coups d’Etat et les révisions constitutionnelles répétitives de maintien et de monopole du pouvoir contre les peuples, n’a pas été entendu. La logique des dictateurs africains de « tout céder à l’extérieur pour tout prendre à l’intérieur » semble bien fonctionner avec des dirigeants occidentaux qui, pour maintenir le niveau de vie de leurs société et leurs popularité en ces temps de crise financière grave, sont disposés à soutenir les plus sanguinaires des régimes pour peu qu’il leurs procure les avantages. En Algérie, le chef de l’Etat a révisé la constitution et organisé un scrutin « UNIQUE ET INIQUE » pour se maintenir à vie, au Niger, le chef de l’Etat, contre toutes les normes institutionnelles, décidé de dissoudre la cours constitutionnelle pour avoir déclaré non-conforme à la  constitution un projet d’amendement constitutionnel, en République démocratique du Congo, le chef de l’Etat a été assassi né puis remplacé par son fils, au  Gabon, c’est le fils du président décédé Omar Bongo qui se porte candidat aux élections … Ces régimes sont devenus la source de tous les malheurs qui arrivent à l’humanité africaine, il faut s’en débarrasser. Comment ? Seule la lutte paye !!!

Posté par un militant

MESSAGE D’UN OPPRIME A BOUREGAA

Lundi 20 juillet 2009

bouregaa1.jpg 

Si LAKHDAHR BOUREGAA, un combattant héroïque de la guerre de libération nationale, une figure emblématique du patriotisme algérien, un des fondateurs du Front des Forces Socialistes aux cotés du grand Hocine Ait Ahmed. Si Lakhdahar, un homme d’une sobriété exemplaire, toujours présent à l’appel de la nation! Une bibliothèque d’informations sur le déroulement des opérations militaires menées par nos vaillants moudjahidines. Cet homme, pour qui le connait est si simple qu’on ne se lasse pas de le côtoyer; il est l’exemple même des serviteurs intègres de la patrie algérienne! Merci si Lakhdhar d’avoir participé à la libération de notre pays et longue vie pour la continuation de ton combat démocratique parmi nous!  Algérien opprimé  

123