Anniversaire sans cérémonie

boudiaf.png

Premier à prôner l’éviction du colonialisme français par les armes. Il disait que la France avait envahi l’Algérie par la force des baïonnettes, et qu’elle ne pouvait en sortir que par une force identique. Aussi,il organisa avec ses compagnons Mustapha Ben Boulaid et les autres ,une réunion importante à Alger, en octobre 1954 à quelques encablures seulement du déclenchement de la lutte armée , réunion à laquelle il fut d’ailleurs élu démocratiquement à la tête de l’insurrection nationale.

Si Tayeb El Watani, se révéla être un fin stratège politico-militaire nonobstant son niveau d’instruction des plus élémentaire. Il n’avait rien à envier aux généraux français sortis des grandes écoles telle que St Cyr de l’époque. L’amour de sa Patrie lui a inculqué cette force physique et intellectuelle en mesure de lui offrir une démarche consistante pour atteindre les objectifs de libération de son pays. Un homme presque Exceptionnel Si Tayeb El Wattani! Malheureusement, sa trajectoire de guerrillos, de baroudeur, de maquisard fut stoppée par les premiers pirates de l’air de l’époque puisque l’avion qui le transportait en compagnie de ses frères de lutte au nombre de cinq (Hocine Ait Ahmed, Khider, Mostapha Lachraf, Bitat, Ben Bella) fut détourné sur Maison Blanche l’actuel aéroport Houari Boumediéne.Il fut incarcéré avec ses compagnons à Fresnel jusqu’à l’indépendance. Pourtant son long parcours militant aurait pu lui donner de plein droit la prise du pouvoir au lendemain de l’indépendance mais il n’en fut pas ainsi car c’est de son esprit démocratique qu’est parti l’idée de lutte contre « le pouvoir personnel » en somme la « Dictature ».Avec Ait Ahmed,il s’était soulevé contre l’équipe de militaires des frontières qui voulait imposer une constitution sans consultation du Peuple Algérien sensé être le véritable constituant. Il créa alors son propre parti socialiste (PRS) mais il fut vite é touffé dans l’oeuf avant même qu’il ne soit partagé par les populations assoiffées de liberté à l’époque. Il fut arrêté tel un vulgaire délinquant sur le pont d’Hydra et conduit vers une geôle préparée spécialement pour lui dans le Sud Algérien,à l’abri de tous les observateurs nationaux et étrangers. Ne serait-ce l’intervention énergique de son camarade de lutte Hocine Ait Ahmed auprès du Président auto proclamé Ahmed Ben Bella,il aurait croupi longtemps en prison jusqu’à son oubli total de la part des populations auxquelles il a donné toute sa jeunesse. Si Tayeb El Watani,à l’instar de quelques uns de ses compagnons de lutte,n’avait pas ce vertige du pouvoir ou du poste. Un Homme Exceptionnel!Il exhortait le peuple à se prononcer en toute liberté mais en vain! Des hommes de l’envergure politique de Boudiaf, font-ils peur, mêmes morts, au point de les jeter aux oubliettes avec une désinvolture si déconcertante? Il faut y croire!  Même l’Ecole Algérienne, dans l’histoire enseignée à nos enfants n’en fait point allusion ou, très peu, si bien que les algériens connaissent mieux Sarkosy, Barak Obama, Poutine et autres mais pas leurs tous leurs héros, tel que Mohamed Boudiaf auquel ont peut attribuer irasciblement le titre de Génie de la Révolution. En tout cas,le spectre de Boudiaf, restera gravé à tout jamais dans la mémoire de ceux qui l’ont assassiné;il les hantera jusqu’à leur dernier soupir. Son assassinat fut inévitablement le point de départ d’un arrêt du processus démocratique en Algérie. Les libertés individuelles sont totalement confisquées, la paupérisation est devenue galopante dans tout le pays! Mais l’histoire retiendra quand même qu’un Grand Homme est déjà passé par l’Algérie en voie de développement et que des assassins véreux ont mis fin au début de son oeuvre génératrice de beaucoup d’espoir pour tous les algériens! Allah Yirham Echouhadas qui ont combattu pour la patrie et que Dieu leur accorde le Paradis qu’il a promis à tous les bienfaiteurs.

Smail LAMROUS

Laisser un commentaire