• Accueil
  • > Archives pour le Dimanche 14 juin 2009

Archive pour 14 juin 2009

Analyse de la crise de l’université algérienne

Dimanche 14 juin 2009

ECOLE DE FORMATION POLITIQUE DU FFS

universit1.jpguniversit.jpg

Tous les observateurs s’accordent à dire que l’université algérienne est malade et qu’elle doit subir une transformation radicale, profonde et sérieuse. L’université doit redevenir un des acteurs de la construction de l’Etat et de la Nation. Elle doit cessé d’être le lieu de mise en veille des chômeurs, c’est-à-dire la salle d’attente sociale. L’université doit être à l’avant-garde des luttes pour la liberté, la justice, l’Etat de droit, la paix, la démocratie. 

Dans son intervention à la conférence organisée par l’école de formation politique « ALI MECILI » du Front des Forces Socialistes, M. Farid CHERBAL a insisté sur la démocratisation et la transparence dans la gestion de l’université « En effet, l’université algérienne détient un triste record en matière de déficit démocratique dans sa gestion. La loi d’orientation de l’enseignement supérieur d’avril 1999 et le décret exécutif du 23 août 2003, fixant les missions et les règles particulières d’organisation et de fonctionnement de l’université, sont très en retrait des normes universelles   en matière de gestion démocratique de l’université. Pis, l’université connaît une véritable régression en ce qui concerne les élections des responsables pédagogiques car, il faut le rappeler, les doyens des facultés étaient élus avant 1971 et les directeurs d’instituts étaient aussi élus à la fin des années 1980. Depuis une dizaine d’années, tous les responsables pédagogiques, c’est-à-dire les recteurs, les vice-recteurs, les directeurs d’instituts et des grandes écoles, les doyens et les chefs de département des facultés, sont cooptés par le pouvoir. A travers la cooptation des recteurs, des directeurs et des doyens, le pouvoir détient en fait les vrais centres de décision de la gestion de l’université »

(suite…)

Le journal « Repères » de retour

Dimanche 14 juin 2009

lejournal1.jpgjournal2.jpg

Le Front des Forces Socialistes a décidé de lancer le 2ème numéro de son journal « Repères » qui sortira vers la fin du mois de juin. Le numéro d’avril a réalisé le plafond de 50.000 exemplaires vendus en une semaine, grâce au travail de fourmi mené par les militants du parti. Cette décision de relancer le journal, procurera à coup sur du courage aux militants, de l’oxygène aux lecteurs et donnera un exemple d’engagement et de sérieux du plus vieux parti d’opposition en Algérie. Le parti du FFS a, donc fait son choix, de ne pas accepter de croiser les bras. Son premier secrétaire est conscient des difficultés à l’exercice de la politique, il insiste sur le principe de refus que le peuple soit réduit à la passivité, à la docilité et à la servitude. Même s’il reconnaît que la chose politique est en recul criard dans la société, il affirme que la porte de sortie réside dans la capacité des algériennes et les algériens à refuser qu’ils soient réduits à être de vulgaires jouets de l’histoire. Selon lui, nul ne doit rester indifférent. Il est certes vrai  que la surenchère populiste et le nihilisme conjugués au climat de violence, de persécutions policières, tendent de plus en plus à entraver l’organisation de la société, c’est par un effort de pédagogie po litiq ue, auquel doivent contribuer tous les acteurs autonomes, que se réalisera l’alternative de changement. Le 1er secrétaire du FFS a déclaré que le parti du FFS est résolument engagé aux cotés des forces politiques et sociales, pour construire à plusieurs, l’alternative de changement. Chapeau au FFS et bon courage à ses militants

L’arbitre du jeu

Festival international des jeunes socialistes

Dimanche 14 juin 2009

hongrie.jpgiusy.gif

Festival de la IUSY en Hongrie

5000 jeunes socialistes et social démocrates passeront une semaine à participer aux discussions, aux séminaires, aux ateliers de travail et aux autres événements sous la devise « Le Développement pour la liberté – Notre Guerre contre la Pauvreté ». Ce festival présente une réelle opportunité pour les jeunes socialistes algériens, notamment ceux du FFS, d’acquérir une expérience en matière de solidarité internationale, d’échange et d’élargissement du champ d’action socialiste des jeunes. Cette organisation de jeunes socialistes, qui regroupe les organisations membres de différents pays, dont l’Algérie représentée par le FFS, travaille sur les quatre points cardinaux de la planète. Elle mène des actions en faveur des jeunes et des populations en difficultés. Cette année, le festival se tiendra à Zanka, en Hongrie du 15 au 21 juillet. Un rospectus de présentation du festival a été remis aux délégations. Les animateurs de cette organisation expliquent que ce festival est un forum international des jeunes qui se veut un espace de liberté, de communion, de débat et d’actions. Pour les jeunes socialistes et social démocrates, le monde doit tenir compte de ses réalités et que la lutte contre la pauvreté doit être notre priorité. L a p rior ité de toutes et de tous. Dans sa présentation du festival, l’organisation IUSY considère que « dans le temps de la crise économique globale, la réduction de la pauvreté est plus importante. Aujourd’hui trop de gens habitent dans un monde incertain et injuste sans avoir la possibilité de vivre librement. Pour atteindre la paix et la liberté, nous avons besoin le développement », un festival attendu par les partis de gauche qui voient dans ce mouvement de jeunes une bouffée d’oxygène pour leur avenir.

L’arbitre du jeu

Nahnah, vrai ou faux moudjahed?

Dimanche 14 juin 2009

nahnah.jpg

Depuis quelques mois, la direction du MSP s’emploie à organiser des réceptions, des colloques, des séminaires et des activités en tous genres pour tenter de calmer le jeu interne qui se chauffe à la moindre déclaration de l’une des parties du conflit. Si pour MENASRA, la décision est prise de créer un parti politique, la direction du MSP essaye de sauver le navire qui chavire de jour en jour. Ainsi et afin de prouver à sa base militante que le MSP demeure le seul allié et l’unique partenaire de la coalition présidentielle, une démonstration indispensable pour maintenir les réseaux d’intérêt dans l’orbite du parti, ABOUDJERA SOLTANI a décidé de commémorer le 6ème anniversaire de la mort de NAHNAH, sous le haut patronage de ABDELAZIZ BOUTEFLIKA. Pour les besoins de mobilisation, le MSP a adressé des milliers d’invitations. 5000 invitations selon le comité d’organisation. En voulant mobiliser le plus possible de personnes, le président du MSP est allé jusqu’à falsifier la biographie de NAHNAH en le présentant comme moudjahid  de la wilaya de BLIDA. Cette falsification à ciel ouvert de l’histoire, ne peut pas effacer de la mémoire politique nationale qu’en 1999, le dossier de candidature de NAHNAH aux élections présidentielles, a été rejeté sous le motif que ce dernier n’a pas pu fournir une attestation communale de participation à la guerre de libération.  On ne devient pas MOUDJAHID 55  années aprés le déclenchement de la révolution. 

Sans commentaire !!!

L’arbitre du jeu

BOUTEFLIKA se rendra de nouveau en Kabylie?

Dimanche 14 juin 2009

bouteflika.bmp bouteflika1.jpg

A TIZI OUZOU probabelemnt le 25 juin, date anniversaire de l’assassinat de MATOUB  A BEJAIA le 20 août, date anniversaire du congrès de la Soummam 

Indépendamment de l’objet de ces visites, le calendrier choisi n’est pas fortuit. Il révèle d’un coté, le sentiment de culpabilité qui range le chef de l’Etat, qui ne ratant aucune occasion déverse sa haine sournoisement sur cette région et son envie maladive de solder ses comptes politiques avec l’un des bastions incassable de la démocratie, de l’autre coté .  Pour avoir un petit éclairage sur les dessous politiques de cette visite du chef de l’Etat, nous avons demandé au 1er secrétaire du FFS qui a bien accepté de nous livrer son opinion.

(suite…)