Conférence de l’école de formation « ALI MECILI »

bouchachi1.jpgDepuis le lancement de l’école de formation politique du FFS, le nombre d’étudiants inscrits est en progression continuelle. Ils étaient plus de 200 à assister à la 3ème conférence dirigée par le panel d’animateurs composé de Mme BOUAMAMA FAIROUZ directrice des programme, M. BENAMEUR BELKACEM, secrétaire national chargé de la coopération municipale et Me. BOUCHACHI MOUSTEFA, enseignant à l’université, président de la Ligue Algérienne de Défense des Droits de l’Homme (L.A.D.D.H). Durant plus de 4heures de débat, les conférenciers ont décortiqué la question de la démocratie en Algérie. Mme BOUAMAMA, dans sa présentation de la thématique du débat, a expliqué les origines du mot démocratie. « Démos » qui veut dire PEUPLE et « Kra tos » qui veut dire POUVOIR ; la démocratie est le système qui permet l’exercice du pouvoir par le peuple. Me BOUCHACHI a exposé quelques référents historiques sur le sujet et s’est longuement étalé sur la démocratie comme système de gouvernance. Il n’a pas hésité à relever les dérives du régime algérien. Le régime politique dans  notre pays est la négation même de la démocratie; il ne respect ni les libertés des citoyens, ni les règles, et ni les principes démocratiques. Prenant l’exemple du dernier scrutin présidentiel du 9 avril, le conférencier l’a qualifié de violence politique et de mascarade électorale.  Aucune norme démocratique n’a été respectée et le système continu d’organiser des élections pour maintenir sa propre pérennité et ce contre la volonté du peuple. Selon le conférencier, le scrutin présidentiel a été totalement biaisé lors de la révision constitutionnelle du 12 novembre qui été la consécration anticipée du chef de l’Etat. La conférence s’est terminée dans une ambiance conviviale exceptionnelle. Le rendez vous est donné pour la prochaine conférence BRAVO, BRAVO, BRAVO pour le FFS.

L’arbitre du jeu

2 Réponses à “Conférence de l’école de formation « ALI MECILI »”

  1. Ahekani dit :

    l’école de formation politique lancée par le FFS est en passe de réussir son coup.Bien évidement,ce franc succés n’était pas envisageable il y’a de cela quelques mois méme si le camp politique organisé l’été écoulé à Souk El Tnine,annoncait déja de bons horizons.La sterilité de l’ambiance politique nationale a varaiment réduit nos objectifs et nos attentes presque à néant.C’est pour cette raison,que l’organisation d’une quelconque activité politique sérieuse exige un maximum d’abnegation et de courage,car et c’est là ou ça grince,le fait d’aborder de telles perspectives louables soient-elles,demandent aussi un arsenal de moyens et une bagatelle d’argent.Au fil du temps,cette école deviendera ce socle incassable qui regroupera des milliers d’étudiants avides d’épanouissement mais surtout de reconnaissance,car,là ou ils sont actuellement,ils subissent quotidiennement les affres de la marginalisation et du mepris.Il faudera dés maintenant,songer à d’autres formes d’encadrement et à plusieurs démarches obligatoires à meme de moderniser cette structure et son fonctionnement.Je suis confiant que cette école saura rendre le meilleur des hommages à Ali Mecili.
    bon courage pour ce que vous faites!

  2. massiva dit :

    je pense ke m bouchachi a bien devloppé plusieurs notions

Laisser un commentaire